Recherche avancée


Brèves


L’UE réclame la non-ingérence de la part de l’Amérique
Brèves, 14 févr, 2017

Lors d'une discussion au Conseil atlantique de Washington, la Haute représentante de l’UE a fait savoir, le répétant par trois fois, que l’Amérique est priée de ne pas s’interférer dans les affaires européennes. Une mise au point salutaire, certes. A condition d’en faire une règle générale (et non pas une simple revendication par dépit, au cas par cas).

Saut dans l’inconnu – guide de la présidence Trump, par deux initiés
Brèves, 22 janv, 2017

Au lancement du numéro de janvier-février de la revue Foreign Affairs, deux pointures des débats stratégiques US se sont aventurées à faire des pronostics sur la façon dont va se définir la politique de sécurité nationale sous la nouvelle administration des Etats-Unis.[1]

D. Trump, le meilleur allié de la politique européenne de la France
Brèves, 17 janv, 2017

L’OTAN « obsolète », le Brexit « un succès » ? La vision clairement exposée du président élu américain[1] est la meilleure chose qui soit arrivée à la politique européenne de la France,[2] depuis la chute du Mur de Berlin.

La faute à Poutine?
Brèves, 09 janv, 2017

Le Secrétaire à la Défense américain sortant se lamente : « à cause de Poutine, il est plus difficile de travailler avec la Russie »[1]. Une remarque qui n’est pas sans rappeler celle de Tim Kaine, ex-candidat démocrate à la vice-présidence, pour qui la politique de reset/réinitialisation des relations avec la Russie « aurait marché s’il n’y avait pas Poutine ».[2] En effet. Avoir un interlocuteur en face, de surcroît un interlocuteur qui défend ses intérêts lui aussi, ça complique forcément l’exercice. Cela s’appelle la diplomatie…

La France: l'indépendance malgré tout
Brèves, 02 janv, 2017

« Face aux puissances, les anciennes comme les nouvelles, la France doit réaffirmer son indépendance (…) peu de pays ont par leur défense, c'est-à-dire leur armée et la politique étrangère, la capacité de décider souverainement. Nous l'avons. Et nous devons tout faire pour préserver cette liberté stratégique ».[1] Quoi que l’on pense du reste du discours (ou de la politique menée par le président Hollande, et par le président Sarkozy avant lui), une chose est certaine : c’est cette indépendance qui donne, et donnera en avril-mai prochains, un véritable sens au vote des électeurs français.

Les partenaires européens comme boucliers du F-35
Brèves, 23 déc, 2016

A mesure que les nuages s’accumulent autour de l'avion Joint Strike Fighter F-35 (pas les mêmes nuages qui l’empêchent de voler par temps pluvieux, ou quand ça gèle, ou quand il fait nuit etc.,[1] mais des nuages politiques cette fois-ci…), les participants européens dans le programme, voire l’OTAN dans son ensemble, sont appelés à la rescousse.

Le nouveau Premier ministre italien, partisan d’un « Schengen de la défense »
Note IVERIS
11 déc, 2016


Paolo Gentiloni, jusqu’ici ministre des Affaires étrangères italien et qui succède aujourd’hui à Matteo Renzi comme Premier ministre, est un adepte de l’idée de noyau dur en matière de défense européenne. 

En cas de retrait US, un parapluie nucléaire « européen » ?
Note IVERIS
10 déc, 2016


D’après les informations de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel (1), la question d’une alternative européenne à la (supposée) protection nucléaire américaine fait l’objet, depuis plusieurs mois, de discussions « informelles et off-the-record au quartier général de l’OTAN ».

Un aveu en creux : les USA dictent la politique russe de l’UE
Brèves, 04 déc, 2016

Aux dires du président du Conseil européen, Donald Tusk, interviewé sur une chaîne polonaise, c’est donc le « soutien » du président Obama qui « a permis de préserver l’unité européenne dans le conflit ukrainien ».(1)

L’annonce de non-candidature de F. Hollande
Brèves, 01 déc, 2016

Le président Hollande ne sera donc pas candidat à sa réélection (1) – peut-être ça lui laissera du temps pour faire quelque chose qui ait du sens? Comme s'occuper de la défense européenne, par exemple?

Nouveau point sur la défense européenne, par la RMF UE
Note IVERIS
17 mars, 2016


Au cœur du dernier numéro de la Lettre de la Représentation militaire de la France à l’UE se trouve l’analyse de l’invocation de la clause de défense mutuelle de l’Union européenne, au lendemain des attentats du 13 novembre 2015. Elle confirme que l’intérêt de ce recours à l’article 42.7 concerne plus les conséquences potentielles sur l’évolution de la PSDC (politique commune de sécurité et de défense) que les éventuels apports opérationnels.
Nouveau projet de loi sur l’OTAN : quels risques pour la France ?
Note IVERIS
09 janv, 2016


Au Conseil des ministres du 4 janvier, Laurent Fabius a présenté un projet de loi autorisant l'accession de la France au Protocole sur le statut des quartiers généraux internationaux dans les pays de l’Alliance. Pour rappel : ce Protocole fut signé à Paris, en 1952, avant que le général de Gaulle ne s’en retire en 1966, en déclarant que « la France se propose de recouvrer sur son territoire l’entier exercice de sa souveraineté, actuellement entamée par la présence permanente d’éléments militaires alliés, et de ne plus mettre de forces à la disposition de l’Organisation atlantique ».
Airbus invente l’industrie d’armement apolitique
Note IVERIS
01 déc, 2015


Après avoir délibérément dés-européanisé le nom de son groupe, l'ex-EADS, le PDG d’Airbus reste fidèle à ses convictions. Au sujet de la vente prévue des activités liées à l’électronique de défense d’Airbus, Tom Enders déclare être indifférent à la nationalité de l’acquéreur, puisque seul le prix compte... 
Londres et Washington se félicitent du nouveau Livre blanc britannique
Note IVERIS
30 nov, 2015


Selon le Premier ministre Cameron, le président Obama est « clairement ravi » et « a donné son approbation » à la nouvelle Revue stratégique et de défense du Royaume-Uni. A vrai dire, le contraire aurait surpris, vu que les Américains avaient « participé activement » à la rédaction dudit document. 

UE-OTAN, la petite différence
Note IVERIS
07 nov, 2015


Patrick Keller, coordinateur pour la politique étrangère et de sécurité de la Fondation Adenauer, oppose d’une part la vitesse à laquelle l’OTAN s’est adaptée à la nouvelle donne sécuritaire issue de la crise en Ukraine, d’autre part l’inertie de l’UE qui, elle, ne s’y est toujours pas adaptée. Un constat qui mérite que l’on s’y arrête.
Les turpitudes de la CIA en Europe, de nouveau à l’affiche
Note IVERIS
10 oct, 2015


L’arrestation au Portugal d’une ex-agente de la CIA, accusée d’avoir participé au volet européen du programme US de « restitution extraordinaire », pourrait propulser à nouveau sur le devant de la scène cette pratique américaine, tout à fait particulière, qu’est le kidnapping de présumés terroristes et leur transfert extra-légal vers des pays peu scrupuleux en matière d’interrogatoire.
L’OTAN reçoit un souvenir des Tours jumelles
Note IVERIS
28 sept, 2015


En déplacement sur la côte Est des Etats-Unis, le Secrétaire général de l’OTAN n’a pas manqué de rendre hommage aux victimes et aux survivants du 11 septembre. Et il n’est pas parti les mains vides. 
Hausse du budget militaire aux Pays-Bas… et davantage de surcoûts prévus pour leurs F-35
Note IVERIS
18 sept, 2015


Depuis des années déjà, les arbitrages budgétaires se font aux Pays-Bas en fonction de l'achat prévu de leurs nouveaux avions de chasse, un achat qui n’a pourtant pas cessé de faire débat. Jusqu’en mars dernier en tout cas, lorsque la signature du contrat pour les huit premiers appareils US a marqué, selon la ministre de la Défense, un « point de non-retour », censé clore ledit débat une fois pour toutes.
Juncker conteste-t-il, tout doucement, le monopole de l'OTAN?
Note IVERIS
11 sept, 2015


Dans une phrase peu aperçue de son discours sur « l’état de l’Union », le président de la Commission a repris une de ses idées fixes : les Etats membres de l’Union européenne devraient mutuellement (et naturellement) se porter assistance militaire dans le cadre d’une défense collective. 
Le Livre blanc italien tente la quadrature du cercle
Note IVERIS
05 sept, 2015


La sécurité de l’Italie est « en premier lieu » assurée en coordination avec les partenaires de l’UE, alors que l’OTAN/ l’Amérique est mentionnée comme « la deuxième et la plus importante » garantie. 

Les chars US en Europe vont être repeints en camouflage « forêt »
Note IVERIS
04 sept, 2015


Jusqu’ici en couleur « désert », en raison des opérations au Moyen Orient, les chars et autres véhicules blindés américains stationnés en Europe vont être repeints en vert « forêt » dans les prochaines semaines. Pour le commandant de l’armée de terre US, « la peinture prend, soudainement, de l’importance » dans le contexte actuel. Autrement dit, ce nouveau camouflage est comme le symbole de la détermination des Etats-Unis à s’engager face à la Russie, jusque sur le terrain, pour défendre leurs alliés est-européens. 
Le président Hollande sur la question des Mistral
Note IVERIS
31 aout, 2015


Pour le chef de l’Etat qui s’est exprimé à la conférence des ambassadeurs « Il ne s'agit pas non plus, parce que nous sommes un pays qui fabrique des armements et les exporte, d'abandonner nos convictions et nos principes ». Les principes, certes, c’est important. Mais, s’agissant des Mistral, les Etats-Unis ont décidément tout fait pour que la France les applique au bon moment. 
Le Pentagone co-auteur du prochain Livre blanc britannique
Note IVERIS
08 aout, 2015


Lors d’une conférence à la Chatham House sur l’avenir de la grande alliance navale UK-USA, le Secrétaire à la Défense britannique, Mike Fallon, a avoué publiquement que la rédaction du prochain SDR (Strategic Defence Review, une sorte de Livre blanc d’outre-Manche) se fait avec la « participation directe » du Pentagone. 

La France, toujours plus intégrée dans l'OTAN
Note IVERIS
02 juil, 2015


« Depuis le 10 juin, l’espace aérien français a été inclus dans le Système de défense aérienne et antimissile intégrée de l’OTAN, dispositif essentiel de la politique de défense aérienne et antimissile de l’OTAN et pierre angulaire de la défense collective de l’Alliance. »

Même la Shoah y passe…
Brèves, 27 janv, 2015

Parlant d’Histoire, force est de constater que l’indécence de certains dans le camp « occidental » a sans doute peu d’égal. Falsifier les faits historiques à des fins politiques est toujours une pratique douteuse. Mais de là à contaminer les commémorations de la libération d’Auschwitz, juste pour surfer davantage sur la vague antirusse, c’est se montrer à la fois inconscient, indigne et inculte.
Petites perles du mois écoulé – compilation des entrées Google+ (octobre 2014)
Brèves, 02 nov, 2014

Défense européenne
1. La note récente du European Council on Foreign Relations porte un jugement sans appel sur la politique commune de défense et de sécurité de l’Union européenne.« Dans l’état actuel des choses, la PSDC fait plus de mal que de bien – à la réputation de l’UE, et à la contribution à la sécurité globale que les Etats membres pourraient apporter » sous d’autres enseignes. Et le principal coupable ? L’approche globale. « La doctrine de l’approche globale a constitué un écran de fumée derrière lequel la politique commune de défense et de sécurité de l’UE s’est, pour ainsi dire, écroulée ».
Joe le Sniper sur l'arrière-fond des sanctions européennes contre la Russie
Brèves, 10 oct, 2014

Le vice-président (VP) américain, fidèle à sa réputation de franc-parleur/gaffeur invétéré, a donc récemment admis (le 2 octobre, à l’université de Harvard) que c’est sous la pression des Etats-Unis que l’UE avait fini par adopter les sanctions contre la Russie. Ou comme dit l’inimitable Biden : « c’est vrai qu’ils ne voulaient pas le faire », « mais encore une fois, c’est le président des Etats-Unis qui a dû insister » auprès des Européens.
Nouvelle tempête de Mistral
Brèves, 20 juil, 2014

Manifestement, toute occasion est bonne à prendre, pour les opposants (nombreux et fervents) de la vente des navires Mistral à la Russie par la France. Aujourd’hui, ils surfent sur l’émotion provoquée par la tragédie de  l’avion de ligne malaisien abattu en Ukraine de l’Est. Cette récupération était à attendre. Comme l’avait prédit l’ambassadeur de la France auprès de l’OTAN : « La décision finale [sur les Mistral] doit intervenir en octobre, la pression va s'accroître d'ici là et dépendre, bien entendu, de la situation sur le terrain ». Il n’y a là rien de surprenant. On essaie toujours de tirer profit au maximum des événements d’actualité pour influencer, voire changer au dernier moment, des décisions d’armement.
Petites perles de la semaine écoulée - compilation des entrées Google+ (26 mai 2014)
Brèves, 26 mai, 2014

L’Europe de la défense
Le Lexington Institute déplore le déclin des forces terrestres européennes.Sans pour autant remonter aux origines de ce déclin… Pour l’analyste, « il n’y a pas de meilleur indicateur de la démilitarisation de l’Europe que le déclin de ses forces terrestres ». Et lui de noter : « Ironiquement, en dépit d’avoir passé par l'effondrement de l'Union soviétique et par près de deux décennies de budgets de défense spartiates, aujourd'hui l'armée russe se compare plutôt bien par rapport à son ancien adversaire, l’OTAN, notamment dans le domaine des forces terrestres. »
Petites perles de la semaine écoulée - compilation des entrées Google+ (4 mai 2014)
Brèves, 04 mai, 2014

Industries d’armement
1. « L’Europe de la défense est dans un état épouvantable », observe le président d’Airbus Group, Tom Enders, devant le Conseil Atlantique. Merci à qui ? A M. Enders et compagnie (tant parmi les financiers-industriels que parmi les politiques). Ce sont eux qui nous avaient engagés dans la voie de l’érosion/transatlantisation en refusant obstinément  d’instaurer la préférence européenne, et en faisant valoir, en Europe même, la consigne « Buy American ». Ou en « normalisant » les groupes d’armement (le terme désigne, dans le novlangue européen, l’éviction de l’Etat de l’entreprise et, avec lui, la négation, par principe, de toute considération politico-stratégique). Ou en cherchant à se déresponsabiliser toujours davantage sous couvert de « spécialisations » et de fusions en tout genre. Ou encore en jugeant que l’adjectif « européen » est un gros mot dont il convient de débarrasser EADS au plus vite, afin de ne pas compromettre ses mirobolantes chances en Amérique.
Premières fissures dans la façade « occidentale »
Brèves, 29 avril, 2014

Certes, c'est le temps des propos grandiloquents sur l’unité de l’Occident. Certes, c’est aussi le temps des gestes rassurants entre membres de l’OTAN. Mais plus la crise ukrainienne dure, plus les alliés doivent se rendre compte que leur détermination n’est que du spectacle, au fond. Après avoir poussé ses amis européens vers la radicalisation et encouragé l’escalade, le président Obama a clairement fait savoir qu’il n’avait d’ailleurs nullement l’intention de faire intervenir ses soldats. Ce qui est fort sage. Mais laisse quand même la porte ouverte à une (très hypothétique) « pire des scénarii », dans lequel les Européens se retrouveraient seuls face à une Russie provoquée à outrance par les Etats-Unis.
Petites perles de la semaine écoulée – compilation des entrées Google+ (27 avril 2014)
Brèves, 27 avril, 2014

Industries d’armement
A l'attention des entreprises européennes d'armement: QinetiQ contraint de se retirer du marché de défense US. Au suivant... QinetiQ se voit donc contraint de vendre sa division Services US. C’en est donc fini du rêve américain pour cet ancien joyau de ce qui fut jadis la BITD (base industrielle et technologique de défense)  britannique.
En une minute : l’impact de la crise ukrainienne sur l’OTAN
Brèves, 25 avril, 2014

L’Alliance joue quitte ou double sur le dossier russo-ukrainien. Soit elle réussit à paraître super-crédible ; dans ce cas, elle se retrouverait renforcée, pour ne pas dire bétonnée à tout jamais (et nous pourrions faire nos adieux à la défense européenne). Soit, c’est l’effet « l’heure de vérité » qui l’emporte (par la mise en évidence du caractère fictif des soi-disant garanties face à une crise réelle) ; ce qui viderait l’Alliance de sa substance et la précipiterait dans un état végétatif, sous respiration artificielle.
Une « CECA de l’énergie », à la polonaise
Brèves, 23 avril, 2014

D’après le Premier ministre polonais, la dépendance excessive au gaz russe rend l’Europe faible et à la merci des prix fixés par la Russie. C’est même, précise-t-il, « le B-A BA de l’économie ». Il n’a pas tout à fait tort au départ. Toute dépendance excessive (et unilatérale) se paye, en règle générale. Mais au lieu de proposer sur le champ une CECA* de l’énergie, on aimerait bien voir M. Tusk appliquer sa science d’une manière à la fois plus rigoureuse et plus large, si possible.
Petites perles de la semaine écoulée – compilation des entrées Google+ (13 avril 2014)
Brèves, 13 avril, 2014

Géopolitique
Dans le prochain numéro de Time, Robert D. Kaplan parle de « la revanche de la géographie ». Notamment en faisant le constat que « La géographie n’a pas disparu. L’élite globalisée – les universitaires, intellectuels, analystes des relations internationales, les patrons de fondations et les puissants du monde des affaires, de même que beaucoup de dirigeants occidentaux – ont pu largement l’avoir oubliée. Mais ce à quoi nous assistons aujourd’hui, c’est la revanche de la géographie ».
La Russie aurait-elle vraiment mal calculé ?
Brèves, 05 avril, 2014

Au vu de l’OTAN revivifiée, sous prétexte d’un nouveau « clear and present » danger, la question se pose inévitablement: le président Poutine se serait-il tiré une balle dans le pied ? Certainement pas. Quoi que l'on puisse penser du reste, il est difficile de croire que le pouvoir russe n’ait pas prévu la réaction de l’Alliance. C’était plus que prévisible – c’était évident. Pourquoi Moscou a donc pris le risque d’aller de l’avant avec un plan qui promettait, dès le départ, non seulement d'antagoniser mais aussi de ressouder l’Occident ?
Vive l’escalade (recette atlantiste pour attiser - et tirer profit de - l’hystérie de pseudo-guerre froide)
Brèves, 27 mars, 2014

Nos amis atlantistes jubilent. Rien de mieux qu’une nouvelle édition de l’hystérie de la guerre froide pour ressusciter le mythe (et le projet politique) d’un Occident uni, rassemblé autour de la bannière OTAN, sous la direction naturellement sage et bienveillante de l'Amérique.
Petites perles de la semaine écoulée – compilation des entrées Google+ (23 mars 2014)
Brèves, 23 mars, 2014

Russie-Ukraine / éventuelles sanctions aérospatial-défense
1. Washington ne semble pas pressé d'annuler ses quelques contrats aérospatial-défense avec la Russie. « Washington n’a plus que quelques accords majeurs de gouvernement à gouvernement avec la Russie en matière d’aérospatial et de défense, mais il semble de plus en plus que ce qui reste encore ne sera pas sacrifié juste pour protester contre la prise de contrôle de la Crimée par Moscou. » 
Les V4 prêts à une « coopération plus dynamique » dans l’OTAN. Et dans l’UE aussi, mais accessoirement.
Brèves, 18 mars, 2014

Les ministres de la défense des quatre pays de Visegrád (La Pologne, la Hongrie, la République tchèque et la Slovaquie) ont signé vendredi 3 documents pour marquer leur volonté de coopération en matière de défense. L’événement n’a d’ailleurs rien à voir à ce qui se passe à deux pas de là (dans l’Ukraine voisine notamment), puisqu’il fut préparé de longue date. Ce qui n’a pas empêché le ministre polonais de souligner que « La situation actuelle en Europe illustre que malheureusement, un conflit militaire, impensable il y a peu, pourrait avoir lieu. » L’occasion est trop belle pour ne pas en profiter…
Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes - une version particulière, taillée sur l’Ukraine
Brèves, 04 mars, 2014

Le « message fort » que le Secrétaire d’Etat Kerry entend faire passer lors de sa visite à Kiev, c’est que les Etats-Unis soutiennent « le peuple de l’Ukraine et la voix du peuple ukrainien ». Or son homologue russe eut beau jeu de brocarder (à la Conférence sur la sécurité à Munich en février), l’interprétation occidentale du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes dans le cas de l'Ukraine. M. Lavrov faisait remarquer que « Le Secrétaire général de l'OTAN et mon ami, Anders Fogh Rasmussen, a également parlé de la nécessité de donner à l'Ukraine la liberté de choix. Cependant, nous nous souvenons tous comment en 2007, lors du sommet de l'OTAN ce choix de l’Ukraine a été politiquement préétabli. «
 
Petites perles du mois écoulé – compilation des entrées Google+ (28 février 2014)
Brèves, 28 févr, 2014

L’Europe de la défense
Quelques observations fort intéressantes de la part d’Arnaud Danjean, auditionné au Sénat au sujet de l’Europe de la défense. Président de la sous-commission « sécurité et défense » du Parlement européen, M. Danjean est un initié avec un franc-parler tout à fait rafraîchissant. En ce qui concerne le bilan du sommet de décembre, il est loin d’être convaincu, parlant de résultats qui restent virtuels et de dimension politique qui manque.
Ce que l'incident Nuland nous en dit sur l’Europe de la défense
Brèves, 07 févr, 2014

« Que l’UE aille se faire foutre », c’est donc l’opinion lapidaire de la secrétaire d’État américaine adjointe chargée de l'Europe, Mme Victoria Nuland, sur « l'indispensable partenaire » des Etats-Unis. Inutile de s’y attarder davantage, les propos divulgués sont suffisamment savoureux en eux-mêmes. En revanche, impossible de ne pas faire le lien entre cet incident et ce que Mme Nuland représente dans la phase actuelle de l’Europe de la défense.
John et Chuck, deux artistes émérites de la « renaissance transatlantique »
Brèves, 05 févr, 2014

Pour résumer la cinquantième édition de l’inoxydable Wehrkunde (conférence de sécurité, organisée chaque année à Munich, avec la participation de la crème de la crème transatlantique), le moins que l’on puisse dire, c’est que les responsables américains ont caressé leur auditoire, européen pour la plupart, dans le sens du poil. Ce qui fut prévisible, pour ne pas dire normal.
La Pologne, objet de toutes les convoitises...
Brèves, 30 janv, 2014

L’agenda du Secrétaire américain à la défense ne laisse aucun doute : les Etats-Unis sont prêts à employer les grands moyens pour courtiser leurs alliés polonais, l’un des rares pays européens à augmenter leurs efforts de défense dans le contexte actuel. En effet, le « Plan de modernisation technique des Forces Armées de la République polonaise pour les années 2013-2022 » est un appât bien tentant.
Petites perles de la semaine écoulée (19 janvier 2014) - compilation des entrées Google+
Brèves, 19 janv, 2014

Joint Strike Fighter
Le F-35 Joint Strike Fighter avec des composants chinois? Il ne manquait plus que ça. Sous pression pour éviter encore davantage de surcoûts et de retards, le Pentagone avait donc fermé les yeux et accordé des dérogations pour pouvoir inclure dans son superavion des composants d’origine chinoise. Rien de trop grave, assure-t-on de concert aux deux compagnies incriminées (Northrop et Honeywell) et au Pentagone. Que des gadgets de 2 dollars (qui se retrouvent néanmoins dans le système de radar, entre autres…).
Petites perles de la semaine écoulée (12 janvier 2014) - compilation des entrées Google+
Brèves, 12 janv, 2014

Parapluie nucléaire US
 
La question des armes nucléaires non-stratégiques des US est le sujet du dernier rapport du Service de Recherche du Congrès (CRS). Un sujet qui nous intéresse surtout par rapport aux bombes américaines stationnées en Europe. Au nombre de 160-200 actuellement, elles seraient réparties entre six bases en Allemagne, Belgique, Italie, Pays-Bas et Turquie, d’après le rapport.
Petites perles de la semaine écoulée (1 décembre 2013) - compilation des entrées Google+
Brèves, 01 déc, 2013

OTAN
Accord avec l'Iran: le bouclier toujours d'actualité (Otan).  Panique à bord. Enfin pas tout à fait, puisque l’Alliance a déjà ses éléments de langage tout prêts. Que le bouclier antimissile US/OTAN soit privé d’ennemi suite à l’accord avec l’Iran ? Jamais ! Il aura fallu de longues années pour « l’imposer aux Européens réticents » (les mots sont d’un ancien ambassadeur US à l’OTAN). 
Le Pentagone, mécène des universités... allemandes
Brèves, 27 nov, 2013

Vingt-deux universités et instituts de recherche allemands ont été financés par le Pentagone, à hauteur de plus de 10 millions de dollars depuis l’an 2000. Ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes à la fois pratiques et déontologiques.
Mutilation de la Brigade franco-allemande : manœuvre stratégique ou court-termisme budgétaire ?
Brèves, 25 nov, 2013

La question écrite d’un Sénateur, adressée au ministre de la Défense, est l’occasion pour revenir sur la décision récente de la France d’amputer sérieusement la Brigade franco-allemande (BFA). Notamment par la dissolution du 110e Régiment d'Infanterie stationné à Donaueschingen, qui en faisait partie intégrante. Surtout que l’on doute fortement que, dans sa réponse, le Ministre puisse exposer tous les arguments de son (double) raisonnement.
Petites perles de la semaine écoulée (17 novembre 2013) - compilation des entrées Google+
Brèves, 17 nov, 2013

Relations transatlantiques
L’Europe perd confiance en Obama; d’après un article dans Wall Street Journal, signé par l’ancien rédacteur en chef d’International Herald Tribune. Plein de citations et de détails croustillants, l’article n’en est pas moins « truqué » subtilement. Sans doute le prix à payer pour rester dans le politiquement correct, tout en critiquant notre grand allié américain. N'empêche.
Petites perles de la semaine écoulée (10 novembre 2013) - compilation des entrées Google+
Brèves, 10 nov, 2013

NSA/Europe
1. L'ambassade britannique à Berlin écoute les conversations des Allemands. Ajoutons juste deux précisions au sujet de la coopération des « Cinq yeux », au nom de laquelle le Royaume-Uni espionne, pour le compte des Etats-Unis, ses partenaires européens. Primo, dans le système Echelon (le réseau d’interception des communications opéré depuis des décennies par les cinq pays anglophones UK, USA, Canada, la Nouvelle Zélande et l’Australie), le monde entier est divisé en zones de responsabilité géographique. Et Londres y a la charge de surveiller l’Europe, proximité oblige.
Petites perles de la semaine écoulée (3 novembre 2013) - compilation des entrées Google+
Brèves, 03 nov, 2013

NSA/Europe
1. Berlin, nid d’espions US. Visiblement, la Chancelière devient susceptible quand on touche à son portable. Pour rappel : jusqu’à la nouvelle que son « instrument de puissance » favori pourrait être surveillé par la NSA, Mme Merkel avait fait profil bas. Elle ne s’était pas offusquée outre mesure en apprenant cet été que ses compatriotes furent massivement écoutés par les services US, ni ne s’était montrée vraiment compatissante quand son partenaire français s’offusquait il y a une semaine. Mais tout ça, c’était avant l’affaire du portable. Depuis, elle n’arrête pas de s’indigner à tout va. Compte tenu des dernières précisions, elle aura encore de quoi. 
NSA/Europe: Cela commence à devenir intéressant…
Brèves, 30 oct, 2013

Les Etats-Unis accusent carrément de mensonge (délibéré ou par omission, c'est selon) les dirigeants européens. Responsables à l’origine des fuites Snowden/NSA, les Américains n’ont même pas été capables de jouer le jeu pendant quelques semaines, encaisser les pseudo-coups diplomatiques (des protestations sans conséquence, venues des capitales du vieux continent) et attendre tranquillement que ça passe.
Petites perles de la semaine écoulée (27 octobre 2013) - compilation des entrées Google+
Brèves, 27 oct, 2013

Espionnage NSA en Europe
1. Bonjour l’embarras. Qu’il existe une coopération en matière de renseignement avec les uns et les autres, c’est normal. Par contre, s’y engager en position de sous-traitant pour le club d’élite anglo-saxon Five Eyes (UK, USA, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande), c’est déjà plus gênant. Surtout que c’est dans ce cadre que les informations faisant perdre des marchés de plusieurs milliards aux fleurons de notre industrie se transmettent régulièrement vers les Etats-Unis.
Quand le bât commence à blesser... (espionnage par la NSA en France)
Brèves, 22 oct, 2013

L’argument-constat selon lequel « de toute façon, tout le monde espionne tout le monde » tombe complètement à côté de la plaque. Nous le savons déjà, le problème n’est pas là. L’utilité de telles affaires (scandale NSA/Snowden aujourd’hui, les câbles diplomatiques divulgués par Wikileaks en décembre 2010) n’est pas de nous révéler quelque chose d’absolument inouï. Au contraire, elles mettent la lumière sur ce qui est l’évidence même. A savoir que nos rapports avec l’Amérique sont basés sur la bonne vieille logique des relations d'Etat à Etat. Autrement dit sur la Realpolitik.
Petites perles de la semaine écoulée (20 octobre 2013) - compilation des entrées Google+
Brèves, 20 oct, 2013

Autonomie stratégique
L’appareil de défense français est sous la double tutelle de l’Otan et des Etats-Unis. Le compte-rendu commenté de Christian Harbulot (sur le colloque abordant l’épineuse question de l’avenir de l’industrie de défense française) est une vraie petite perle. Il serait difficile de ne pas y ajouter une remarque quand même. « La France n’a plus les moyens de son autonomie stratégique », selon le général Vincent Desportes. En réalité, c’est plus grave encore. Elle semble surtout ne plus en avoir l’ambition.
Petites perles de la semaine écoulée (13 octobre 2013) - compilation des entrées Google+
Brèves, 13 oct, 2013

Défense européenne
La diplomatie européenne : un désastre programmé ? Ou une déception…La lucidité d’Hubert Védrine est toujours rafraîchissante. Même si sa conclusion reste très en-deçà de ce que l’on aurait pu en attendre. D’après le compte-rendu de Nicolas Gros-Verheyde à propos du forum ‘Réinventer l’Europe’ à Bruxelles, l’ancien ministre des affaires étrangères était plutôt en verve.
L’OTAN à la manœuvre
Brèves, 07 oct, 2013

L’intensification et le focus européen du programme d’exercices de l’Alliance confirment ce que les conseillers OTAN répètent depuis déjà un bon bout de temps : il faut renouer avec les grands exercices annuels de la guerre froide, pour recréer une sorte de « Reforger Lite »*. C’est bon pour le moral et bon pour les armes. D'une part, en rassurant les nouveaux Etats membres, inquiets de voir l’Amérique 'pivoter' vers l’Asie, que le soi-disant parapluie est toujours en place. De l’autre, en faisant avancer la sacro-sainte interopérabilité, entendue comme alignement, autant que faire se peut, des concepts européens sur les doctrines et standards US guidés par l’obsession de la guerre technologique.
Petites perles de la semaine écoulée (6 octobre 2013) - compilation des entrées Google+
Brèves, 06 oct, 2013

Shutdown (fermeture de l’Etat fédéral aux Etats-Unis)
Barroso serait-il un tantinet rancunier envers l’Amérique ? Visiblement, même le très atlantiste président de la Commission européenne trouve difficile à digérer la manière dont les US n’ont pas cessé de donner des leçons à l’Europe en matière de gestion de la crise financière. Se posant en modèle, Washington n’hésitait pas à humilier les dirigeants européens le plus publiquement possible (se sentant en terrain conquis, il est même allé jusqu’à s’introduire à une réunion des ministres des finances de l’UE sans y être invité).
Petites perles de la semaine écoulée (29 septembre 2013) - compilation des entrées Google+
Brèves, 29 sept, 2013

Le Royaume-Uni
Hard-up RAF flies second-hand spy planes in US coloursL'ultime plaisanterie: les anciens-nouveaux avions d'espionnage britanniques voleront sous les couleurs de l'US Air Force. Après l'affaire Snowden qui a mis en évidence à quel point les renseignements électroniques de Sa Majesté fonctionnent, dans la pratique, comme une filiale financée et dirigée par l'Amérique, il fallait le faire. A quand le remplacement de "Union Jack" par "Stars and Stripes", pour réaliser des économies d'échelle?
Forces navales des pays de l’OTAN: les pièges de la dépendance
Brèves, 26 sept, 2013

Une récente analyse sur les capacités maritimes des pays de l’OTAN met le doigt sur le fait qu’au moment même où l’Amérique se réoriente vers l’Asie, la dépendance des Européens par rapport aux Etats-Unis en matière de forces navales ne cesse de grandir. C'est vrai. Mais deux petites remarques s’imposent à ce sujet. Si les flottes européennes se réduisent comme une peau de chagrin, c’est aussi parce que les budgets (déjà en baisse) sont phagocytés par notre participation/soumission au système militaro-industriel américain. Soit par choix (contributions aux programmes JSF et bouclier antimissile, achats sur étagère), soit ensuite par obligation (une fois acheté, l’entretien et la modernisation du matériel US se fait au moment et au coût dicté par le Pentagone, selon la logique des « block upgrades »), les décideurs européens se retrouvent contraints de sacrifier leurs autres capacités.
Petites perles de la semaine écoulée (22 septembre 2013) - compilation des entrées Google+
Brèves, 22 sept, 2013

Relations transatlantiques
Dîner Atlantik-Brücke à Francfort. Trois points à souligner dans un discours récent du nouvel ambassadeur US en Allemagne. Un sur le TTIP, un sur le lobbying, un sur l'affaire des écoutes de la NSA.
Petites perles de la semaine écoulée (15 septembre 2013) – compilation des entrées sur Google+
Brèves, 15 sept, 2013

Politique étrangère et de défense de l’UE
Austérité: 25 millions d'Européens menacés de pauvreté. Pour rappel : cet excellent papier de Sven Biscop sur le modèle social européen comme base de référence et de légitimité pour la politique étrangère de l'UE. Si le sauvetage de l'euro se fait de manière à fragiliser le contrat social qui lie les peuples à leurs gouvernements, la crédibilité de l'Europe sur la scène internationale s'en trouve remise en cause.
Petites perles de la semaine écoulée (8 septembre 2013) – compilation des entrées sur Google+
Brèves, 08 sept, 2013

Syrie
A Serious Blow to the UK-US Alliance. En effet, les Britanniques s'étaient beaucoup trop verrouillés dans leurs dépendances par rapport aux US, pour pouvoir ne serait-ce que jouer avec l'idée d'une réelle remise à plat de la relation spéciale.
Petites perles de la semaine écoulée (1er septembre 2013) – compilation des entrées sur Google+
Brèves, 01 sept, 2013

Conférence des ambassadeurs
La Conférence des ambassadeurs tient sa XXIème édition sur le thème : «La France, puissance d'influence». « La «puissance d'influence» permet aussi de répondre aux crises. Deux tables rondes seront consacrées aux crises du Moyen-Orient et de la région sahélienne. Alors qu'un nouveau Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale vient d'être rédigé et alors que le Conseil européen de décembre traitera de l'Europe de la défense, le rôle de l'Union européenne dans la gestion des crises sera débattu en présence des ministres italien et polonais des affaires étrangères, Mme Emma Bonino et M. Radoslaw Sikorski ».Et du ministre français de la défense, Jean-Yves Le Drian, accessoirement.
Renseignement américain : les factures du « colosse »
Brèves, 30 aout, 2013

Les révélations du Washington Post sur le budget noir du renseignement US ont un double intérêt. D’une part ce que le journal confirme, de l’autre ce qu’il retient. La « position dominante » de la CIA est soulignée, en précisant que la croissance vertigineuse de ses dépenses a servi à « financer des prisons secrètes, un programme d’interrogation controversé, le déploiement de drones tueurs » etc. Le constat est sec : « l’agence s’est transformée d’un service d’espionnage qui peine à sortir de la guerre froide, en une force paramilitaire ». Avec un budget de 2,6 milliards de dollars dédié aux seules opérations secrètes. Les documents confirment également la sur-technologisation du renseignement américain : « la dépendance par rapport aux systèmes de surveillance high-tech s’est encore accentuée pour combler les lacunes du renseignement humain ». 
Lectures de la semaine (25 août 2013)
Brèves, 25 aout, 2013

Les fidèles Britanniques ont eu droit à un énième camouflet de la part de leurs « cousins » d’outre-Atlantique, cette fois-ci sous la forme d’une petite pique du porte-parole de la Maison Blanche qui a publiquement pris ses distances avec les autorités du Royaume-Uni. En affirmant, sans rire, à propos de la destruction des disques durs du journal Guardian contenant les fuites sur les programmes de surveillance UK-US (Tempora/PRISM), qu’il « est difficile d’imaginer un scénario dans lequel ce serait approprié ».
Lectures de la semaine (18 août 2013)
Brèves, 18 aout, 2013

Le compte-rendu de la dernière audition en date de la Commission de la Défense au Parlement britannique a été mis en ligne cette semaine, avec des précisions édifiantes dans plusieurs domaines. Au-delà des escarmouches de plus en plus animées sur le dossier écossais proprement dit (dans la perspective du référendum sur la séparation, prévu pour septembre 2014), les témoignages recueillis mettent en lumière à la fois un mécontentement à propos de l’état général des forces armées britanniques, et des questionnements sur le secteur de l’armement au Royaume-Uni.
Lectures de la semaine (4 août 2013)
Brèves, 03 aout, 2013

Le Service européen d'action extérieure (SEAE) vient d'apporter à son tour une première pierre au sommet « Défense » de décembre. Notamment sous la forme d’un rapport, intitulé « Révision stratégique », sur sa propre organisation et fonctionnement.
Brèves transatlantiques de janvier-février 2009
La Lettre Sentinel n°51, avril 2009
07 avril, 2009


Quelques nouvelles de l’actualité européenne et transatlantique, brièvement présentées et commentées.

Brèves transatlantiques de juillet-août-septembre 2007
La Lettre Sentinel n°47, octobre 2007
31 oct, 2007


Quelques nouvelles de l’actualité européenne et transatlantique, brièvement présentées et commentées.
Brèves transatlantiques d avril-mai-juin 2007
La Lettre Sentinel n°46, juin 2007
28 juil, 2007


Quelques nouvelles de l’actualité européenne et transatlantique, brièvement présentées et commentées.
Brèves transatlantiques de janvier-février-mars 2007
La Lettre Sentinel n°45, mars-avril 2007
06 avril, 2007


Quelques nouvelles de l’actualité européenne et transatlantique, brièvement présentées et commentées.
Brèves transatlantiques de décembre 2006
La Lettre Sentinel n°43-44, janvier-février 2007
08 févr, 2007


Quelques nouvelles de l’actualité européenne et transatlantique, brièvement présentées et commentées.

Une opinion publique largement en faveur d’une Europe européenne
www.lepetitjournal.com Budapest
24 janv, 2006


Selon Eurobaromètre, c’est dans les pays ex-communistes, avec leurs gouvernements soigneusement alignés sur les positions américaines, que l’opinion publique serait le plus favorable à l’Europe de la Défense. Une enquête qui bouscule les idées reçues…

Brèves
L’UE réclame la non-ingérence de la part de l’Amérique

Lors d'une discussion au Conseil atlantique de Washington,...

Saut dans l’inconnu – guide de la présidence Trump, par deux initiés

Au lancement du numéro de janvier-février de la revue Foreign...

D. Trump, le meilleur allié de la politique européenne de la France

L’OTAN « obsolète », le Brexit « un succès » ?...

La faute à Poutine?

Le Secrétaire à la Défense américain sortant se lamente :...

La France: l'indépendance malgré tout

« Face aux puissances, les anciennes comme les nouvelles,...

Les partenaires européens comme boucliers du F-35

A mesure que les nuages s’accumulent autour de l'avion Joint...

Le nouveau Premier ministre italien, partisan d’un « Schengen de la défense »

Paolo Gentiloni, jusqu’ici ministre des Affaires étrangères...

En cas de retrait US, un parapluie nucléaire « européen » ?

D’après les informations de l’hebdomadaire allemand Der...

Un aveu en creux : les USA dictent la politique russe de l’UE

Aux dires du président du Conseil européen, Donald Tusk,...

L’annonce de non-candidature de F. Hollande

Le président Hollande ne sera donc pas candidat à sa réélection...






Les plus lus

Le Royaume-Uni face au changement de paradigme dans la sécurité transatlantique





COPYRIGHT © Hajnalka Vincze TOUS DROITS RÉSERVÉS